Ondes électromagnétiques


photo antenne

 STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT
DU RAYONNEMENT


1. RAYONNEMENTS NATURELS

communication cellules

Tout est vibratoire. Les cellules communiquent entre elles grâce aux ondes électromagnétiques.

Les rayonnements naturels sont continus, constants : leur polarité ne change pas.

2. RAYONNEMENTS ARTIFICIELS

Copie artificielle des rayonnements naturels et adaptation à la technologie moderne par modulation.

Les courants sont alternatifs et l’émission des données est pulsée, saccadée.

L’impact est très néfaste sur le vivant (des milliers d’études sont réalisées dans le monde entier depuis plus de 50 ans).

Ondes électromagnétiques

Longueur d’onde : c’est la distance séparant les 2 crêtes de l’onde (en mètre).
 

Fréquence : nombre de cycles en un point donné pendant une certaine période de temps (ici la seconde). La fréquence est exprimée en Hertz (Hz).

Exemples :

EBF extrêmement basse fréquence (électricité maison) : 50 Hz = 6 kms

UHF ultra haute fréquence (tél portable) : ±2GHz = 30 cm 

COMPOSITION DU RAYONNEMENT ARTIFICIEL

L’INTENSITE = puissance d’émission (en micro Watts/cm2 ou V/m).

Effet thermique et immédiat : échauffement des tissus.

LA FREQUENCE = quantité d’oscillations par seconde (en Hertz)

50 Hz = 50 oscillations/ sec ;
 2 giga Hz (GHz)= 2 000 000 000 d’oscillations/ sec.
 

Effets athermiques : perturbations dues à la résonance
 avec les fréquences biologiques

(Extrêmement Basses Fréquences et activité cérébrale).

LA MODULATION = transformation du signal pour l’adapter :

découpage du message en « paquets » émis de façon irrégulière,


véritable micromitrailleuse électromagnétique

Désorganise les processus physiologiques et décompose les structures biochimiques.

LES TECHNOLOGIES CONCERNEES

Tél portable

– Téléphone portable et ses antennes relais (2G, 3G, 4G)
 

DECT

– le DECT (téléphone sans fil de la maison) 

babyphone


– Les baby-phones modernes  

Oreillette blutooth

– Le Bluetooth (
Clavier, souris, imprimante, oreillette, GPS…)  

Wifi

– Le WIFI
 (Ordinateur portable, box, télévision, imprimante, tablet PC…)

PHOTOS DE L’ONDE WIFI

Le photographe Luis Hernan a capturé ces échanges de données numériques en hyperfréquence (sans-fil par 4G / Wifi)

Onde Wifi Luis Hernan
Onde Wifi Luis Hernan 2
Onde Wifi Luis Hernan 3
Onde Wifi Luis Hernan 4
Onde Wifi Luis Hernan 5

EFFETS DES RAYONNEMENTS ARTIFICIELS SUR LE VIVANT

EFFETS THERMIQUES

= Réchauffement

1 grande quantité d’énergie pénètre dans les tissus
 une agitation des molécules d’eau.
Les effets cessent dès que disparaît la cause.


Four micro-ondes et WIFI = même fréquence : 2,4GHz
 … mais pas la même puissance !

EFFETS SPECIFIQUES NON THERMIQUES

Il s’agit d’un processus d’information qui provoque une cascade d’évènements biochimiques.

Les effets athermiques sont cumulatifs.
Dès que la capacité d’autoréparation des cellules est dépassée,
les perturbations demeurent même en absence de cause
en raison de la dégradation organique et de ses conséquences.

Ce n’est pas la puissance qui représente le danger de ces ondes mais l’information qu’elles donnent aux cellules en continue 24H/24.

– Effets biologiques

Atteinte de l’étanchéité de la barrière sang-cerveau

Protection qui filtre le sang pour empêcher la lésion des neurones.



Toxicité par résonance avec les ondes cérébrales

Interférences directes dans le fonctionnement cérébral.



Perturbations de la production de mélatonine
« Hormone du sommeil »

qui gère les processus des rythmes biologiques.


Dommages génétiques par atteinte des fragments d’ADN


Après une longue exposition, les processus de réparation cellulaires d’ADN sont dépassés et les ruptures d’ADN subsistent et se transmettent dans la descendance des cellules.

Production de radicaux libres / stress oxydatif

Dégradation des protéines, des lipides constitutifs des membranes cellulaires et même de l’ADN = vieillissement prématuré et dégénérescence précoce des tissus.

… et bien d’autres…

– Symptômes

= « Dystonie neuro-végétative »
OU « Syndrome des micro-ondes »

connus depuis les années 1960.



Il s’agit de symptômes non spécifiques :
 fatigue anormale, sommeil non réparateur, insomnie, pertes de concentration, instabilité de l’humeur, céphalées, dépression, vertiges, bourdonnements d’oreilles, eczéma, dérégulations du rythme cardiaque ou de la tension artérielle, baisse de l’immunité...


Le lien de cause à effet avec les céphalées, l’insomnie et la dépression est scientifiquement prouvé et expliqué.

Il est important d’être vigilant à ces symptômes surtout lorsqu’ils s’installent et lorsqu’ils sont cumulatifs.

– Pathologies

Cancers :
du cerveau (surtout tronc cérébral) et de l’oreille interne

des liquides (leucémie, lymphome) : chez les enfants
 

du système endocrinien (thyroïde et pancréas surtout)
 

– Maladies neuro-dégénératives du système nerveux central (Alzheimer, Parkinson, …)
 

– Maladies auto-immunes

Infarctus du Myocarde
 

Baisse de la fertilité, altération du sperme, baisse de la libido
 

– Interruption de grossesse, prématurité

Electro-Hyper-Sensibilité = allergie aux rayonnements artificiels

Une étude de l’ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique AntiCancéreuse – www.artac.info a pu (enfin!) détecter des marqueurs biologiques communs entre électrohypersensibilité et sensibilité chimique multiple pour établir le diagnostic objectif et la caractérisation d’une même pathologie. L’une et l’autre affection ont une origine environnementale, et qu’elles soient liées aux champs électromagnétiques et/ou aux produits chimiques est hautement probable. Preuve d’une causalité pour l’électrosensibilité
 

– ETC……………
 
 

Plus de 3000 études non contestées sont aujourd’hui réalisées et publiées.

EFFETS CHEZ LES ENFANTS

Un enfant de 5 ans → 60% d’ondes en plus par rapport à un adulte (Rapport Stewart, 2000)

.

L’exposition aux ondes dans la moelle osseuse et épinière = 10 fois supérieure chez les enfants que chez les adultes (Microwave news, 22 juillet 2008).

Absorption cerveau

(Téléphone portable de fréquence 835MHz) – Travaux du Dr Om P.Gandhi et ses collègues en 1996.

En 10 ans, augmentation de

50% des tumeurs du cerveau au Royaume-Uni

40% au Danemark, en Finlande

Tumeur cerveau

Article à lire sur Robin des Toîts http://www.robindestoits.org/Augmentation-de-50-des-tumeurs-du-cerveau-chez-les-enfants-au-Royaume-Uni-en-10-ans-40-au-Danemark-en-Finlande_a1717.html

LES NORMES

DOMAINE REGLEMENTAIRE

Décret du 03 Mai 2002

 
Il autorise les valeurs d’exposition au public :
 41 V/m (900 MHz), 58 V/m (1800 MHz), 61 V/m (2100 MHz)

Il ne prend en compte que les effets dits thermiques.

C’est comme si la vitesse limite sur autoroute était de 800 km/heure !

La valeur limite pour une exposition sans danger doit être inférieure à 0,2V/m.

 
La loi ABEILLE du 29 janvier 2015

  Interdit le WIFI dans les crèches.

Interdit la publicité sur la téléphonie mobile pour les enfants.

DOMAINE INTERNATIONAL

Conseil de l’Europe – Résolution 1815 – 27 Mai 2011

Elle confirme pleinement le danger sanitaire.
Et fixe la Valeur Limite d’Exposition (VLE) à : 0,6 V/m
(Et 0,2 V/m – le plus rapidement possible)


Mai 2011 – l’OMS

classe les ondes électromagnétiques (GSM et Wifi) comme « possiblement cancérigènes » (« 2B »);
Cette classification signifie qu’il pourrait y avoir un risque, et qu’il faut donc surveiller de près le lien possible entre les téléphones portables et le risque de cancer.

 
Les Compagnies mondiales de la Réassurance

ne couvrent plus depuis 10 ans les risques liés à la Téléphonie Mobile (même situation que pour l’amiante).

DOMAINE SCIENTIFIQUE

Le Rapport international BIOINITIATIVE

Récapitulatif de 1500 travaux en 2007 et 1800 en 2012.

Prouve le lien de causalité scientifique entre Téléphonie Mobile et certaines pathologies dont la liste est fournie.

Le Rapport du Dr Magda HAVAS (2010)

Il détaille les processus de l’agression physiologique.

 

Le Rapport de l’ARTAC (Décembre 2009)

 Définit deux formes d’Electro-sensibilité : E.H.S. et S.I.C.E.M.
Auteur : Pr Dominique BELPOMME.

Des milliers d’autres études et rapports sont disponibles depuis plus de 50 ans !

QUELQUES CHIFFRES

Enquête menée auprès de 2ndes dans un Lycée du Calvados en octobre 2014

– 94 % des filles et 97% des garçons ont leur téléphone portable dans leur chambre la nuit ;

– 61% des filles et 57% des garçons ne l’éteignent pas.

– Heure d’endormissement en semaine : 53% des filles entre 22h et 23h et 39% des garçons après 23h.

– Se réveillent parfois la nuit : 57% des filles et 55% des garçons.

– Sont réveillés la nuit par la vibration ou sonnerie du téléphone mobile : 17% des filles et 23% des garçons.

– Ont souvent la sensation d’être fatigué(e)s : 67% des filles et 55% des garçons.

Enquête Calvados 2014

Enquête INFISCOL 2013/2014

29315 élèves de GSM (grande section de maternelle) et 6ème de la Région Midi-Pyrénées ont répondu à l’enquête menée en 2013/2014 dans le cadre du programme INFISCOL conduite par le service infirmier du Rectorat de Toulouse et de l’Observatoire Régional de la Santé Midi-Pyrénées.

infiscol

La dangerosité des ondes électromagnétiques de ces technologies n’est donc plus à prouver mais il est vraiment temps d’entrer dans une phase d’éducation des plus jeunes et de ré-éducation des autres !

Car, si la voiture n’est pas mise entre les mains d’un débutant sans un mode d’emploi plutôt complet et de plus en plus d’heures d’expérience accompagnée, le téléphone ainsi que les tablettes sont laissés à la disposition de tous et de plus en plus des tout petits sans aucune explication ni surveillance !

Il suffit peut-être de mettre en place un mode d’emploi adapté ainsi que quelques règles d’hygiène simples. Cela peut préserver le capital santé et éviter beaucoup d’ennuis à venir.

LES SOLUTIONS

Il n’y a pas de solution.

Le téléphone (et les technologies associées) est un outil.

Il a un MODE D’EMPLOI, seul moyen de prévention des risques.

– Téléphoner à l’extérieur des bâtiments

antenne


– Téléphoner en zone de très bonne réception   


Eviter absolument de téléphoner dans les voitures, bus, métro, ascenseurs :

  parce que ce sont des « cages de faraday » : le matériau retient la plupart des ondes à l’intérieur, le téléphone augmente sa puissance pour permettre la communication avec l’extérieur et surtout, le déplacement oblige l’appareil à chercher sans arrêt la meilleure antenne possible : donc la puissance est maximum !

 
– Utiliser une oreillette filaire (tubair) ou le haut parleur


– Limiter le temps d’appel au strict minimum (< 3 mn

sms

– Privilégier les SMS  

Eviter de conserver votre téléphone sur vous : surtout contre le coeur ou sur la zone du bassin

mode avion

– Mettre le téléphone en mode avion en dehors des appels  

 
Déconnecter WIFI et BLUETOOTH hors utilisation spécifique


Pas de portable avant 15 ans

bébé


Pas de portable pour les femmes enceintes    

sommeil


Eteindre le portable la nuit    

CHEZ VOUS

Téléphone DECT : A remplacer par un téléphone filaire.
Emetteur qui fonctionne 24h/24h, l’exposition est supérieure à la téléphonie mobile. Attention à ne pas positionner la base près de la cloison de la chambre ou d’un endroit de repos.

Bornes WIFI : Raccorder les appareils en filaire.
Au moins, couper le WIFI sur la box la nuit. Mode d’emploi selon votre box : Robin des Toits : mode d’emploi pour désactiver le WIFI.

Plaques de cuisson à induction : Elles produisent des champs électromagnétiques élevés. Eviter de passer du temps à proximité. Interdit pour les enfants et les femmes enceinte.

– Four à micro-ondes : Pollution à proximité : distance de sécurité de 1,5 mètres.

– Réveil électronique et lampes de chevet : distance de plus de 1 mètre de la tête. Les appareils branchés sur le courant 50Hz de la maison émettent des ondes électriques et magnétiques qui viennent perturber le repos toute la nuit. Or, c’est le moment pour le corps de se ressourcer et de refaire son capital immunité. Etant couché et ne pouvant se « décharger » comme il le fait dans la journée, le corps est d’autant plus vulnérable. Les interrupteurs, fils électriques dans la cloison à la tête du lit, les lits metalliques, électriques… sont d’autres sources de pollution dans la chambre.

Physionomie de la géologie

Echange-telluro-cosmique-normal

Les champs naturels telluriques (venant de la terre) et cosmiques (du cosmos)

sont indispensables à la vie. Ils doivent donc être présents dans nos habitats.

Echange-telluro-cosmique-perturbé

Toutefois, ils peuvent être modifiés, dénaturés voire stoppés

par la physionomie du sol et de la construction (fissures, failles, eau…).

D’une manière générale, les anomalies ou discontinuités du sous-sol sont à l’origine de dysfonctionnements physiologiques, métaboliques et biologiques sur l’être humain.


 De nombreux spécialistes ont mis cela en évidence :
1950 : Dr Huveland, professeur de pathologie et de thérapeutique à l’Académie des sciences de Berlin ;
1957 : Dr Beck, médecin chef dans un hôpital pour enfants ;
1965 : Dr Hashoff, médecin allemand ;

Une étude à Paris réalisée en 1927 par Georges LAKOVSKY, Ingénieur et Professeur à la Sorbonne, a démontré que certains types de sous-sols (notamment conducteurs : argile, marne…) sont à l’origine d’un taux élevé de décès dus au cancer.

Il appelle cela la théorie de l’effet miroir :


Lorsqu’il y a une hétérogénéité du sous-sol, c’est-à-dire que 2 types de terrains différents se superposent, créant une couche isolante (comme un miroir) au-dessus d’une couche conductrice (comme l’étain), le rayonnement cosmique est reflété sur cette couche.
C’est le cas lorsque la couche conductrice est une zone d’eau impure : sa conductibilité est importante, un grand nombre d’ions est en suspension, le rayonnement est alors renvoyé sous forme polarisée.

Une eau « pure » aujourd’hui peut devenir « impure » par l’effet d’une sécheresse, d’une période de grandes pluies, par des produits chimiques…

L’hétérogénéité du sous-sol peut être de différente sorte :
– D’origine naturelle : cours d’eau, nappe phréatique, source, cavité creuse, faille sèche ou humide, grotte, filon métallifère…
– Ou d’origine humaine : galerie souterraine, mine, carrière, remblai comblé, réseau d’égoûts, réservoir, citerne, fosse, puits, tombe, ancienne décharge…

Cela va modifier les champs naturels telluriques et cosmiques mais cela peut également créer des rayonnements radioactifs gamma, du radon, une ionisation de l’air…

CONSEQUENCES SUR LE VIVANT

En zone perturbée, tous les systèmes d’autorégulation du corps sont déréglés entrainant ainsi un affaiblissement progressif des défenses immunitaires, de la fatigue, du stress, des maladies pouvant aller jusqu’aux pathologies incurables.

C’est le système neurovégétatif qui, grâce aux diverses cellules sensorielles de l’organisme, transmet la perception des informations au système endocrinien qui va réagir instantanément aux variations des paramètres extérieurs afin de préserver l’équilibre du milieu intérieur de l’organisme.

Schéma-système-endocrinien

 Voici les graphiques d’un système endocrinien selon les travaux du l’ingénieur R. ENDRÖS :

Conséquences-système-endocrinien

Le Dr Jean Picard, médecin à Moulins sur Allier, a mis en évidence la relation entre les zones perturbées en provenance du sous-sol et certaines affections médicales et notamment une fréquence plus élevée de cancers et maladies cardio-vasculaires.

Le chercheur JWF.Staengle a confirmé les travaux du Dr Picard. Il est apparu une augmentation significative du rayonnement gamma à la verticale des axes d’eau souterrains et de l’anomalie géologique qu’est la faille.

L’ingénieur R.Endrös constate que presque la totalité de 2000 accidents de la route observés sur une période de 12 ans se situent sur des lieux géographiques qui montrent un taux de radioactivité naturelle et des champs de micro-ondes anormaux.

Le Dr Rambeau publie ses travaux en 1934 qui mettent en évidence une parfaite concordance entre des cas de décès par cancer et des zones perturbées géologiquement.

Il est à noter que la perturbation (forte ionisation) est strictement identique qu’elle soit mesurée dans une cave ou aux étages

Faille-sèche-maladie


Le Dr Ashoff mena une expérience en 1965 sur 125 patients qui durent déplacer leur lit suivant les conseils de géobiologues expérimentés. Leurs symptomes disparurent immédiatement pour 30% d’entre eux, plusieurs semaines après pour 40% et les maladies dont souffraient les 30% restants étaient finalement sans rapport avec leur habitation.